Un simple coup de vent aura eu raison de la toiture de l’usine SNEM, classée ICPE et totalement conforme aux normes d’après les conclusions de la préfecture de Seine Saint Denis.

On ne peut pas parler de tempête aujourd’hui, 8 mars 2018. Pourtant plusieurs plaques du toit se sont décrochées, au dessus de l’atelier de Chromatation (donc des émanations de chrome 6, produit cancérigène, mutagène et reprotoxique interdit depuis le 21 septembre 2017 par la commission européenne).
Pour information, les photos ont été prises depuis la fenêtre d’un des résidents du centre pour autiste, à moins de 10m des plaques arrachées.
Nous exigeons évidement de la préfecture qu’elle fasse cesser d’urgence l’activité de l’usine : dès aujourd’huiIMG_0322-3. N’oublions pas que nos enfants sont à l’école à quelques mètres et que les autistes sont dans le centre.
Il est impensable de pouvoir continuer à exploiter cet établissement avec de tels trous dans la toiture, là où préfecture a elle-même demandé l’installation de ventilation renforcée (vous pouvez voir la cheminée qui est censée avoir fait lever la mise en demeure, au second plan d’une des photos), et là où la préfecture a fait installer des trappes de désenfumage qui doivent « impérativement rester fermées ». L’inspection du service des installations classées du 11 juillet 2017 avait relevé la toiture comme non conformité et avait demandé qu’elle soit réparée sous trois mois…
Les Parents d’élèves, riverains et usagers du quartier de la SNEM à Montreuil
Publicités