CINE-DEBAT Sentinelles

MARDI  12/12 de 8h à 9h, Au 34 Rue des Messiers à Montreuil,  nous organisons un rassemblement –  un Café / Chrome – devant l’Usine pour accueillir AIRBUS qui vient faire un AUDIT de l’Usine.  C’est vrai que quand on vient de vendre 50 AIRBUS (au Qatar), il vaut mieux s’assurer de la fiabilité de ses sous-traitants….. !!!

Publicités

USINE OUVERTE / ÉCOLE DÉSERTE Mercredi 22 novembre 2017

Bonjour  à tous,

Cette semaine, continuons à nous mobiliser pour obtenir la fermeture de l’usine SNEM :
USINE OUVERTE / ÉCOLE DÉSERTE
Mercredi 22 novembre 2017

Nous appelons tous les parents des écoles Jules Ferry et Anne Frank à manifester leur refus de cette mise en danger et de cette intoxication industrielle quotidienne en participant à la journée « école déserte » le mercredi 22 novembre .

Ce jour là, nous invitons toutes les familles à ne pas mettre leurs enfants à l’école.

Organisons-nous pour pouvoir garder d’autres enfants dont les parents ne pourraient pas se libérer ce jour là, ou pour faire garder nos enfants par d’autres parents.

Par ailleurs, une conférence de presse sera organisée dans cette même matinée de mercredi devant l’usine.

Enfin, nous avons besoin de vous pour continuer nos actions. Donc si vous pouvez, si vous voulez, je vous rappelle notre cagnotte: https://www.lepotcommun.fr/pot/hwwhguri
MERCI !

 

USINE OUVERTE / ÉCOLE DÉSERTE Mercredi 22 Novembre

Bonjour  à tous,

Cette semaine, continuons à nous mobiliser pour obtenir la fermeture de l’usine SNEM :
USINE OUVERTE / ÉCOLE DÉSERTE
Mercredi 22 novembre 2017

Nous appelons tous les parents des écoles Jules Ferry et Anne Frank à manifester leur refus de cette mise en danger et de cette intoxication industrielle quotidienne en participant à la journée « école déserte » le mercredi 22 novembre .

Ce jour là, nous invitons toutes les familles à ne pas mettre leurs enfants à l’école.

Organisons-nous pour pouvoir garder d’autres enfants dont les parents ne pourraient pas se libérer ce jour là, ou pour faire garder nos enfants par d’autres parents.

Par ailleurs, une conférence de presse sera organisée dans cette même matinée de mercredi devant l’usine.

Enfin, nous avons besoin de vous pour continuer nos actions. Donc si vous pouvez, si vous voulez, je vous rappelle notre cagnotte: https://www.lepotcommun.fr/pot/hwwhguri
MERCI !

 

ECOLE DESERTE.jpg

(illustration Claire Robert)

Fermeture de l’usine toxique SNEM de Montreuil

Nous étions plus de mille – Danger imminent

Aujourd’hui, 12 novembre 2017, nous étions plus de 1000 personnes à défiler dans les rues de Montreuil pour exiger la fermeture de l’usine toxique de la SNEM, la défense des salariés, et la dépollution du site par les donneurs d’ordres de cette usine dangereuse : AIRBUS et SAFRAN.
La fermeture de l’usine est d’autant plus urgente qu’un incident grave est survenu dans les ateliers de traitements de la SNEM vendredi 10 novembre 2017. De source syndicale, des produits pétroliers ont été mélangés avec de l’acide chromique, suite à la saturation d’un filtre par manque de surveillance.
Ce mélange instable, stocké dans l’urgence dans des fûts en plastique non dédiés à cet usage, est toujours entreposé dans l’usine au moment oà nous écrivons ces lignes.
Les salariés, les enfants fréquentant les écoles ainsi que l’ensemble du quartier, sont donc en danger grave et imminent.
Par conséquent, nous demandons au Préfet de la Seine-Saint-Denis et au Maire de Montreuil, d’appliquer dàs demain, lundi 13 Novembre 2017, le principe de précaution, en fermant cette usine et en exigeant l’évacuation de ce mélange instable par une entreprise compétente.
Nous demandons également à la direction académique de prendre la mesure de cette menace et d’agir en conséquence.
12 novembre 2017

Les parents d’élèves, les habitants et les usagers du quartier des Messiers.

 

 

Manifestation Dimanche 12 Novembre à 14h00

Fermeture immédiate de l’usine toxique SNEM de Montreuil
défense des salariés, décontamination du site

La Société Nouvelle d’Eugénisation des Métaux (SNEM) traite des pièces métalliques pour l’aviation civile et militaire. Elle travaille pour AIRBUS et SAFRAN. A Montreuil, 34 rue des Messiers, elle exploite une usine située dans un quartier densément peuplé, à côté d’une zone Natura 2000. Du fait de ses activités polluantes, c’est une installation classée à risques pour l’environnement (ICPE). Elle produit plus de 30 tonnes de déchets dangereux chaque année.

A côté des écoles, des habitations, d’un foyer d’accueil pour adultes handicapés, d’un futur collège, et parce que AIRBUS et SAFRAN l’exigent, la SNEM utilise en très grande quantité des substances cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques de façon certaine, notamment du Chrome 6, de l’acide nitrique, de l’acide sulfurique, de l’acide fluorhydrique, du cadmium, et du nickel. Circonstance aggravante, l’exploitation de cette installation vétuste se poursuit dans des conditions alarmantes et hors-normes. Les analyses des eaux rejetées par la SNEM depuis 2007 révèlent des activités de chimie sale anormales. Les mesures effectuées cet été par la Préfecture attestent que l’exposition des salariés aux substances cancérogènes est très supérieure aux valeurs maximales autorisées. Comble de cynisme, fin septembre, l’opérateur le plus exposé au Chrome 6 depuis 17 ans a été licencié pour « faute grave » avec des motifs abusifs comme celui de « manquement aux règles de sécurité » alors qu’elles sont bafouées dans l’usine depuis des années et que le Chrome 6 est interdit en Europe depuis le 21 septembre 2017.

Pendant ce temps, AIRBUS et SAFRAN continuent de faire traiter leurs pièces par la SNEM à moindre coûts, sans aucune considération ni pour les salariés ni pour les habitants, ni pour les enfants et les adultes des écoles, encore moins pour l’environnement, en totale contradiction avec la charte Responsabilité Sociale et Environnementale promue par AIRBUS et sans aucun respect du label Relations Fournisseurs Responsables que SAFRAN se félicite d’avoir obtenu cet été.

Depuis le 1er juillet 2017 nous sommes mobilisés pour mettre définitivement un terme à l’intoxication du quartier des messiers pas ces activités industrielles dangereuses. Nous exigeons la fermeture immédiate de l’usine et le respects des droits des salariés. Nous exigeons que soit rapidement posée la question de la décontamination du site. C’est un enjeu très important pour Montreuil car ces dernières années, plusieurs installations ICPE ont cessé leurs activités sans dépolluer, notamment PERRIEN au 28 rue Buffon, BERTHOLLET au 197 rue Etienne Marcel et TEKNOLYSE au 107 rue de Stalingrad.
Après des dizaines d’années d’activités de traitements de surface, ces usines ont laissé des sols et des nappes phréatiques souillés en profondeurs par des métaux lourds et des solvants. Ces contaminations qui se poursuivent et se répandent ont déjà impacté des parcelles voisines, mais à ce jour, aucune décontamination n’a été engagée. Comme les dernières sociétés exploitantes ont été placées en liquidation judiciaire, il revient désormais à la collectivité de prendre en charge le coût du démantèlement et des excavations nécessaires à la mise en sécurité des populations et de l’environnement, c’est à dire de payer le coût de la fin d’activité de ces industries toxiques.

Dans une ville et un département aux budgets déjà très fragilisés, où les populations ont payé et continuent de payer au prix fort un passé industriel peu soucieux des questions de santé au travail, de santé publique et d’environnement, cette charge financière est inacceptable.

Aujourd’hui, AIRBUS doit s’impliquer dans la cessation d’activité de l’usine de la rue des Messiers. Nous attendons que ce grand donneur d’ordres subventionné par l’Union Européenne prenne ses responsabilités et mette en pratique les valeurs sociétales et environnementales qu’il porte en étendard. Il lui revient d’assumer les coûts de la fermeture de la SNEM, de faire respecter tous les droits des salariés et d’assurer la décontamination du site.

Collectif des parents d’élèves, des habitants et des usagers du quartier des messiers. Union Locale Solidaires, UCL-FCPE Montreuil

Fermeture immédiate de l’usine toxique SNEM de Montreuil
défense des salariés, décontamination du site

La Société Nouvelle d’Eugénisation des Métaux (SNEM) traite des pièces métalliques pour l’aviation civile et militaire. Elle travaille pour AIRBUS et SAFRAN. A Montreuil, 34 rue des Messiers, elle exploite une usine située dans un quartier densément peuplé, à côté d’une zone Natura 2000. Du fait de ses activités polluantes, c’est une installation classée à risques pour l’environnement (ICPE). Elle produit plus de 30 tonnes de déchets dangereux chaque année.

A côté des écoles, des habitations, d’un foyer d’accueil pour adultes handicapés, d’un futur collège, et parce que AIRBUS et SAFRAN l’exigent, la SNEM utilise en très grande quantité des substances cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques de façon certaine, notamment du Chrome 6, de l’acide nitrique, de l’acide sulfurique, de l’acide fluorhydrique, du cadmium, et du nickel. Circonstance aggravante, l’exploitation de cette installation vétuste se poursuit dans des conditions alarmantes et hors-normes. Les analyses des eaux rejetées par la SNEM depuis 2007 révèlent des activités de chimie sale anormales. Les mesures effectuées cet été par la Préfecture attestent que l’exposition des salariés aux substances cancérogènes est très supérieure aux valeurs maximales autorisées. Comble de cynisme, fin septembre, l’opérateur le plus exposé au Chrome 6 depuis 17 ans a été licencié pour « faute grave » avec des motifs abusifs comme celui de « manquement aux règles de sécurité » alors qu’elles sont bafouées dans l’usine depuis des années et que le Chrome 6 est interdit en Europe depuis le 21 septembre 2017.

Pendant ce temps, AIRBUS et SAFRAN continuent de faire traiter leurs pièces par la SNEM à moindre coûts, sans aucune considération ni pour les salariés ni pour les habitants, ni pour les enfants et les adultes des écoles, encore moins pour l’environnement, en totale contradiction avec la charte Responsabilité Sociale et Environnementale promue par AIRBUS et sans aucun respect du label Relations Fournisseurs Responsables que SAFRAN se félicite d’avoir obtenu cet été.

Depuis le 1er juillet 2017 nous sommes mobilisés pour mettre définitivement un terme à l’intoxication du quartier des messiers pas ces activités industrielles dangereuses. Nous exigeons la fermeture immédiate de l’usine et le respects des droits des salariés. Nous exigeons que soit rapidement posée la question de la décontamination du site. C’est un enjeu très important pour Montreuil car ces dernières années, plusieurs installations ICPE ont cessé leurs activités sans dépolluer, notamment PERRIEN au 28 rue Buffon, BERTHOLLET au 197 rue Etienne Marcel et TEKNOLYSE au 107 rue de Stalingrad.
Après des dizaines d’années d’activités de traitements de surface, ces usines ont laissé des sols et des nappes phréatiques souillés en profondeurs par des métaux lourds et des solvants. Ces contaminations qui se poursuivent et se répandent ont déjà impacté des parcelles voisines, mais à ce jour, aucune décontamination n’a été engagée. Comme les dernières sociétés exploitantes ont été placées en liquidation judiciaire, il revient désormais à la collectivité de prendre en charge le coût du démantèlement et des excavations nécessaires à la mise en sécurité des populations et de l’environnement, c’est à dire de payer le coût de la fin d’activité de ces industries toxiques.

Dans une ville et un département aux budgets déjà très fragilisés, où les populations ont payé et continuent de payer au prix fort un passé industriel peu soucieux des questions de santé au travail, de santé publique et d’environnement, cette charge financière est inacceptable.

Aujourd’hui, AIRBUS doit s’impliquer dans la cessation d’activité de l’usine de la rue des Messiers. Nous attendons que ce grand donneur d’ordres subventionné par l’Union Européenne prenne ses responsabilités et mette en pratique les valeurs sociétales et environnementales qu’il porte en étendard. Il lui revient d’assumer les coûts de la fermeture de la SNEM, de faire respecter tous les droits des salariés et d’assurer la décontamination du site.

Collectif des parents d’élèves, des habitants et des usagers du quartier des messiers. Union Locale Solidaires, UCL-FCPE Montreuil

Manifestation-12-Novembre

Manifestation-12-Novembre

Au royaume de Montreuil, AIRBUS est roi

Ce mercredi matin, 25 octobre 2017, nous étions une trentaine de personnes rassemblées devant l’usine SNEM de la rue des messiers. Nous attendions AIRBUS et SAFRAN, ses deux donneurs d’ordres, que nous avions convoqué à 8 heures.

Avec retard et à sa façon, l’un d’eux a répondu à notre convocation: à 9 heures, un agent du commissariat de Montreuil est venu nous informer qu’AIRBUS allait venir réaliser un audit mais qu’il n’entrerait pas dans l’usine tant que nous étions rassemblés dans la rue.

Nous nous sommes étonnés de cette manière de faire de la part du grand avionneur européen puisque nous souhaitions le rencontrer et qu’il nous a fait savoir qu’il allait venir, mais que pour qu’il vienne, il a posé la condition que nous partions. Cette exigence nous a semblé d’autant plus inutile que notre présence dans la rue ne bloquait pas l’accès à l’usine, et que les salariés comme les véhicules de livraisons entraient sur le site sans aucune difficulté depuis le début de la matinée.

Malgré tout, nous avons pris acte que quatre mois après un premier audit mené au mois de juillet, AIRBUS réalise une deuxième inspection du site, et que visiblement, il se montre très préoccupé par la façon dont sont traitées à Montreuil les pièces métalliques qui sont ensuite assemblées sur les A380, les A350 et les A320. Comme nous avions programmé plusieurs réunions de travail pour coordonner la suite de notre mobilisation, nous avons quitté les lieux. Nous supposons que l’audit a ainsi pu commencer sans délai.

Nous constatons que l’avionneur européen s’implique directement dans ce dossier qui le concerne en premier lieu. En tant que principal donneur d’ordres – qui impose les procédés et les prix à ses sous-traitants – AIRBUS ne peut plus ignorer ce qui se passe derrière les tôles vertes de cette usine vétuste.

Nous tenons à rappeler que du fait de ses activités polluantes et dangereuses, l’usine SNEM de Montreuil est une installation classée à risque pour l’environnement (ICPE) mais que malgré cela, elle est implantée dans une zone densément peuplée.

Nous tenons à rappeler qu’à moins de 10 mètres des habitations et d’un foyer d’accueil pour adultes handicapés, qu’à moins de 30 mètres d’une école de plus de 500 élèves, qu’à moins de 150 mètres du futur 10ème collège de Montreuil-Bagnolet qui accueillera bientôt 600 élèves, que dans une zone natura 2000 et que parce que AIRBUS et SAFRAN l’exigent, la SNEM utilise des substances cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques de façon certaine, notamment du Chrome 6 – interdit en Europe depuis le 21 septembre 2017 – notamment de l’acide fluorhydrique, notammentdu cadmium, notamment du nickel, notamment du cyanure. Circonstance aggravante, depuis des années, l’exploitation du site se poursuit dans des conditions dangereuses et hors-normes. Les études et rapports publiés à ce jour démontrent la toxicité du site – en particulier ceux concernant la qualité des eaux rejetées par la SNEM depuis 2007 – qui révèlent des activités de «chimie sale» anormales.

De toute évidence, à Montreuil, AIRBUS et SAFRAN sont dans leur royaume : ils peuvent faire produire par la SNEM des pièces d’avions à moindre coûts, sans aucune considération ni pour les salariés ni pour les habitants, ni pour les enfants et les adultes qui fréquentent les écoles, encore moins pour l’environnement, en totale contradiction avec la charte RSE promue par AIRBUS et sans aucun respect de la charte et du label «Relations Fournisseurs Responsables » que SAFRAN vient d’obtenir cet été. Nous renvoyons ces deux mastodontes industriels à eux-même et à leurs éléments de communication.

De fait, la SNEM est une filiale d’AIRBUS. Aussi, nous attendons que ce grand donneur d’ordres subventionné par l’Union Européenne prenne ses responsabilités et mette en pratique les valeurs qu’il porte en étendard.

Nous exigeons la fermeture immédiate et définitive de l’usine, l’accompagnement des salariés et la décontamination du site.

Le collectif des parents d’élèves, des habitants et des usagers du quartier des messiers