ICI le document récapitulatif de toute notre démarche

FERMEZ LUSINE-111217

Publicités

Fermeture de l’usine toxique SNEM de Montreuil

Nous étions plus de mille – Danger imminent

Aujourd’hui, 12 novembre 2017, nous étions plus de 1000 personnes à défiler dans les rues de Montreuil pour exiger la fermeture de l’usine toxique de la SNEM, la défense des salariés, et la dépollution du site par les donneurs d’ordres de cette usine dangereuse : AIRBUS et SAFRAN.
La fermeture de l’usine est d’autant plus urgente qu’un incident grave est survenu dans les ateliers de traitements de la SNEM vendredi 10 novembre 2017. De source syndicale, des produits pétroliers ont été mélangés avec de l’acide chromique, suite à la saturation d’un filtre par manque de surveillance.
Ce mélange instable, stocké dans l’urgence dans des fûts en plastique non dédiés à cet usage, est toujours entreposé dans l’usine au moment oà nous écrivons ces lignes.
Les salariés, les enfants fréquentant les écoles ainsi que l’ensemble du quartier, sont donc en danger grave et imminent.
Par conséquent, nous demandons au Préfet de la Seine-Saint-Denis et au Maire de Montreuil, d’appliquer dàs demain, lundi 13 Novembre 2017, le principe de précaution, en fermant cette usine et en exigeant l’évacuation de ce mélange instable par une entreprise compétente.
Nous demandons également à la direction académique de prendre la mesure de cette menace et d’agir en conséquence.
12 novembre 2017

Les parents d’élèves, les habitants et les usagers du quartier des Messiers.

 

 

Au royaume de Montreuil, AIRBUS est roi

Ce mercredi matin, 25 octobre 2017, nous étions une trentaine de personnes rassemblées devant l’usine SNEM de la rue des messiers. Nous attendions AIRBUS et SAFRAN, ses deux donneurs d’ordres, que nous avions convoqué à 8 heures.

Avec retard et à sa façon, l’un d’eux a répondu à notre convocation: à 9 heures, un agent du commissariat de Montreuil est venu nous informer qu’AIRBUS allait venir réaliser un audit mais qu’il n’entrerait pas dans l’usine tant que nous étions rassemblés dans la rue.

Nous nous sommes étonnés de cette manière de faire de la part du grand avionneur européen puisque nous souhaitions le rencontrer et qu’il nous a fait savoir qu’il allait venir, mais que pour qu’il vienne, il a posé la condition que nous partions. Cette exigence nous a semblé d’autant plus inutile que notre présence dans la rue ne bloquait pas l’accès à l’usine, et que les salariés comme les véhicules de livraisons entraient sur le site sans aucune difficulté depuis le début de la matinée.

Malgré tout, nous avons pris acte que quatre mois après un premier audit mené au mois de juillet, AIRBUS réalise une deuxième inspection du site, et que visiblement, il se montre très préoccupé par la façon dont sont traitées à Montreuil les pièces métalliques qui sont ensuite assemblées sur les A380, les A350 et les A320. Comme nous avions programmé plusieurs réunions de travail pour coordonner la suite de notre mobilisation, nous avons quitté les lieux. Nous supposons que l’audit a ainsi pu commencer sans délai.

Nous constatons que l’avionneur européen s’implique directement dans ce dossier qui le concerne en premier lieu. En tant que principal donneur d’ordres – qui impose les procédés et les prix à ses sous-traitants – AIRBUS ne peut plus ignorer ce qui se passe derrière les tôles vertes de cette usine vétuste.

Nous tenons à rappeler que du fait de ses activités polluantes et dangereuses, l’usine SNEM de Montreuil est une installation classée à risque pour l’environnement (ICPE) mais que malgré cela, elle est implantée dans une zone densément peuplée.

Nous tenons à rappeler qu’à moins de 10 mètres des habitations et d’un foyer d’accueil pour adultes handicapés, qu’à moins de 30 mètres d’une école de plus de 500 élèves, qu’à moins de 150 mètres du futur 10ème collège de Montreuil-Bagnolet qui accueillera bientôt 600 élèves, que dans une zone natura 2000 et que parce que AIRBUS et SAFRAN l’exigent, la SNEM utilise des substances cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques de façon certaine, notamment du Chrome 6 – interdit en Europe depuis le 21 septembre 2017 – notamment de l’acide fluorhydrique, notammentdu cadmium, notamment du nickel, notamment du cyanure. Circonstance aggravante, depuis des années, l’exploitation du site se poursuit dans des conditions dangereuses et hors-normes. Les études et rapports publiés à ce jour démontrent la toxicité du site – en particulier ceux concernant la qualité des eaux rejetées par la SNEM depuis 2007 – qui révèlent des activités de «chimie sale» anormales.

De toute évidence, à Montreuil, AIRBUS et SAFRAN sont dans leur royaume : ils peuvent faire produire par la SNEM des pièces d’avions à moindre coûts, sans aucune considération ni pour les salariés ni pour les habitants, ni pour les enfants et les adultes qui fréquentent les écoles, encore moins pour l’environnement, en totale contradiction avec la charte RSE promue par AIRBUS et sans aucun respect de la charte et du label «Relations Fournisseurs Responsables » que SAFRAN vient d’obtenir cet été. Nous renvoyons ces deux mastodontes industriels à eux-même et à leurs éléments de communication.

De fait, la SNEM est une filiale d’AIRBUS. Aussi, nous attendons que ce grand donneur d’ordres subventionné par l’Union Européenne prenne ses responsabilités et mette en pratique les valeurs qu’il porte en étendard.

Nous exigeons la fermeture immédiate et définitive de l’usine, l’accompagnement des salariés et la décontamination du site.

Le collectif des parents d’élèves, des habitants et des usagers du quartier des messiers

Convocation de Airbus & Safran à 8h devant l’usine Mercredi 25 Octobre

Comme Airbus n’est pas venu mercredi dernier, on le re-convoque. Et puis Safran aussi, ya pas de raison !
Cette fois-ci on l’a fait avec des lettre recommandées…  Attention : changement d’horaire !
Mercredi 8h, RV avec Airbus ET Safran, devant l’usine

CONVOCATION DE SAFRAN
EN VUE D’ETRE ENTENDU SUR DES FAITS LE CONCERNANT – MERCREDI 25 OCTOBRE À 8H – 34 RUE DES MESSIERS À MONTREUIL

Nous sommes parents d’élèves, habitants, salariés, ou usagers du quartier des Messiers à Montreuil. Nous avons en commun d’être intoxiqués depuis de nombreuses années par une usine de traitement de surface qui travaille pour vous. Elle est située au milieu des habitations, des écoles, d’un foyer d’accueil médicalisé pour adultes handicapés, d’un collège en construction et d’une zone Natura 2000.

Certains d’entre vous confient qu’il est très agréable de faire le tour du monde en avion, mais qu’il ne faut surtout pas habiter à côté des usines qui les fabriquent. Il se trouve que nous habitons tout à côté du site exploité par la Société Nouvelle d’Eugénisation des Métaux (SNEM). Aussi, nous sommes persuadés que nous avons des choses à nous dire.

SAFRAN

Vous êtes convoqué le mercredi 25 octobre 2017 à 8 heures, 34 rue des Messiers à Montreuil

pour être entendu sur les faits suivants :

Vous êtes l’un des donneur d’ordre de la SNEM. Vous fournissez à BOEING et AIRBUS des pièces métalliques passées par les ateliers de traitements de la rue des Messiers à Montreuil.

SAFRAN Nacelles est notamment spécialisé dans les capots de protection qui entourent les moteurs des avions.

Vous êtes publiquement informés des problèmes que posent l’exploitation de cette usine vétuste depuis la publication d’un article dans Le Monde le 1er juillet 2017, « A Montreuil, voisinage toxique d’une usine et d’une école ».

Vous imposez à vos sous-traitants les procédés de fabrication et vous fixez les prix. Parmi les procédés dont vous exigez l’usage, vous imposez à la SNEM d’utiliser le Chrome 6, reconnu comme cancérigène, mutagène, et reprotoxique. Cette substance est interdite d’utilisation en Europe depuis le 21 septembre 2017 par le règlement REACH.

Circonstance aggravante, la SNEM poursuit l’exploitation du site classé ICPE de Montreuil alors que la vétusté et la non-conformité de ses installations sont reconnues par tous.

Nous exigeons la fermeture immédiate et définitive de l’usine, l’accompagnement des salariés et la décontamination du site.

En tant que donneur d’ordre, il vous appartient de vous prononcer et de vous impliquer de toute urgence dans ce dossier.

CONVOCATION D’AIRBUS
EN VUE D’ETRE ENTENDU SUR DES FAITS LE CONCERNANT MERCREDI 25 OCTOBRE À 8H – 34 RUE DES MESSIERS À MONTREUIL

Nous sommes parents d’élèves, habitants, salariés, ou usagers du quartier des Messiers à Montreuil. Nous avons en commun d’être intoxiqués depuis de nombreuses années par une usine de traitement de surface qui travaille pour vous. Elle est située au milieu des habitations, des écoles, d’un foyer d’accueil médicalisé pour adultes handicapés, d’un collège en construction et d’une zone Natura 2000.

Certains d’entre vous confient que les AIRBUS sont parmi les meilleurs avions du monde, mais qu’il ne faut surtout pas habiter à côté des usines qui les fabriquent. Il se trouve que nous habitons tout à côté du site exploité par la Société Nouvelle d’Eugénisation des Métaux (SNEM). Aussi, nous sommes persuadés que nous avons des choses à nous dire.

AIRBUS

Vous êtes convoqué le mercredi 25 octobre 2017 à 8 heures, 34 rue des Messiers à Montreuil

pour être entendu sur les faits suivants :

Vous êtes le principal donneur d’ordre de la SNEM. Des pièces métalliques passées par les ateliers de traitements de la rue des Messiers de Montreuil volent aujourd’hui sur les A380, A350 et A320 ou sont en cours d’assemblage, certaines fournies directement, d’autres par SAFRAN Nacelles qui sert d’intermédiaire. Ce fournisseur est notamment spécialisé dans les capots de protection qui entourent les moteurs de vos avions.

Vous n’ignorez rien de ce qui se passe derrière les plaques de tôles de cette usine vétuste puisque vous y avez diligenté un audit dans les jours qui ont suivis la publication d’un article dans Le Monde du 1er juillet 2017, « A Montreuil, voisinage toxique d’une usine et d’une école ».

Vous imposez à l’ensemble de vos sous-traitants les procédés de fabrication et vous fixez les prix. Parmi les procédés dont vous exigez l’usage, vous imposez à la SNEM d’utiliser le Chrome 6, reconnu comme cancérigène, mutagène, et reprotoxique. Cette substance est interdite d’utilisation en Europe depuis le 21 septembre 2017 par le règlement REACH.

Circonstance aggravante, la SNEM poursuit l’exploitation du site classé ICPE de Montreuil alors que la vétusté et la non-conformité de ses installations sont reconnues par tous.

Nous exigeons la fermeture immédiate et définitive de l’usine, l’accompagnement des salariés et la décontamination du site.

En tant que principal donneur d’ordre, il vous appartient de vous prononcer et de vous impliquer de toute urgence dans ce dossier.

Le collectif des parents d’élèves, des habitants et des usagers du quartier de la SNEM

22791658_531105883903225_1019823004345840096_o

illustrations Claire Robert

Communiqué du 16/10/2017

Nous sommes parents d’élèves, habitants, salariés, ou usagers du quartier des Messiers à Montreuil. Nous avons en commun d’être intoxiqués depuis de nombreuses années par une usine de traitement de surface qui travaille pour vous. Elle est située au milieu des habitations, des écoles, d’un foyer d’accueil médicalisé pour adultes handicapés, d’un collège en construction et d’une zone Natura 2000.

Certains d’entre vous confient que les AIRBUS sont parmi les meilleurs avions du monde, mais qu’il ne faut surtout pas habiter à côté des usines qui les fabriquent. Il se trouve que nous habitons tout à côté du site exploité par la Société Nouvelle d’Eugénisation des Métaux (SNEM). Aussi, nous sommes persuadés que nous avons des choses à nous dire.

AIRBUS
Vous êtes convoqués le mercredi 18 octobre 2017 à 7 heures, 34 rue des Messiers à Montreuil pour être entendu sur les faits suivants :

Vous êtes le principal donneur d’ordre de la SNEM. Des pièces métalliques passées par les ateliers de traitements de la rue des Messiers de Montreuil volent aujourd’hui sur les A380, A350 et A320 ou sont en cours d’assemblage, certaines fournies directement, d’autres par SAFRAN Nacelles qui sert d’intermédiaire. Ce fournisseur est notamment spécialisé dans les capots de protection qui entourent les moteurs de vos avions.

Vous n’ignorez rien de ce qui se passe derrière les plaques de tôles de cette usine vétuste puisque vous y avez diligenté un audit dans les jours qui ont suivis la publication d’un article dans Le Monde du 1er juillet 2017, « A Montreuil, voisinage toxique d’une usine et d’une école ».

Vous imposez à l’ensemble de vos sous-traitants les procédés de fabrication et vous fixez les prix. Parmi les procédés dont vous exigez l’usage, vous imposez à la SNEM d’utiliser le Chrome 6, reconnu comme cancérigène, mutagène, et reprotoxique. Cette substance est interdite d’utilisation en Europe depuis le 21 septembre 2017 par le règlement REACH.

Circonstance aggravante, la SNEM poursuit l’exploitation du site classé ICPE de Montreuil alors que la vétusté et la non-conformité de ses installations sont reconnues par tous.

Nous exigeons la fermeture immédiate et définitive de l’usine, l’accompagnement des salariés et la décontamination du site.

En tant que principal donneur d’ordre, il vous appartient de vous prononcer et de vous impliquer de toute urgence dans ce dossier.

Le collectif des parents d’élèves, des habitants et des usagers du quartier de la SNEM

De plus en plus nombreux – 10/10/2017

Les faits sont têtus. Les chiffres sont là et s’accumulent, même si les administrations nous refusent toujours l’accès aux rapports complets.
La semaine dernière, la mairie a essayé de nous poignarder dans le dos, nous faisant miroiter une énième réunion d’urgence qui n’a jamais eu lieu. De plus, deux élus de la mairie de Montreuil ont été reçus en douce au cabinet de M. Hulot sans nous avoir conviés, alors que nous étions sur le point d’être reçus par le ministre.

Nous demandons maintenant aux responsables, AIRBUS et SAFRAN de venir nous rencontrer devant l’usine pour enlever ce blocage.

Cette usine leur appartient de fait : ils en sont les seuls clients et imposent d’utiliser du chrome 6 (cf l’article de Libération du 7 octobre dans lequel le responsable d’atelier confirme que la SNEM utilise du Chrome 6 à la demande de SAFRAN). Il ne s’agit plus en droit d’un sous-traitant mais d’une filiale !

Le Chrome 6 est interdit par la la réglementation européenne REACH depuis le 21 septembre 2017 car cancérigène, mutagène et reprotoxique. Donc fortement dangereux. Or ce sont AIRBUS et SAFRAN qui ont acheté une dérogation ; pas la SNEM. AIRBUS et SAFRAN , multimilliardaires, peuvent acheter une dérogation plusieurs millions d’Euros, qu’ils imposent ensuite à un petit sous-traitant qui dit ne pas avoir les moyens de remettre son usine aux normes, et notamment de refaire le toit afin qu’il ne pleuve plus sur les bacs d’acide lorsqu’il pleut.

Le paradoxe est grotesque. AIRBUS et SAFRAN ont les moyens de s’acheter un « permis de polluer » et sont obligés de le faire « proprement » donc d’aider leurs sous-traitants à garder leurs établissements aux normes.

La mairie est absente. Le préfet a peur de voir tomber sur son bureau 60 dossiers similaires si il ferme cette usine (il y a des dizaines de cas similaires dans le 93). Le ministre ne peut pas se mettre AIRBUS et SAFRAN à dos.

Alors on envoie les CRS, seule solution trouvée pour sauvegarder le fleuron de l’industrie militaire et aéronautique française.

Chimirec, la société qui transporte et retraite les produits toxiques usagés de la SNEM est au coeur d’une tempête médiatico-judiciaire. Airbus est en chute libre, au coeur de nombreuses affaires de corruption et de pollution. La SNEM est un emblème de ce qu’il se passe en France, de cette « Ecologie » de façade dont parlent tous les candidats mais dont plus personne n’a les moyens d’appliquer les règles une fois au pouvoir. Y aurai-il fumée sans feu?

Alors nous ne lâcherons rien. Pour nous. Pour nos enfants. Pour tous les autres sites pollués. Pour les salariés empoisonnés à petit feu.
Le préfet nous enverra les forces de l’ordre, et nous seront encore plus pacifistes. Nous partirons gentiment, car nous n’aimons pas prendre des coups. Nous avons encore deux blessés dans un sale état. Et deux parents d’élèves sont sous le coup d’un jugement le 6 mars prochain.

Venez nous rejoindre.
Associations environnementales. Défenseurs des oiseaux. Riverains. Parents d’élèves. Journalistes. Scientifiques. Activistes. Ecologistes. Citoyens. Elus. Policiers. Animaux. Insectes. Défenseurs du droit bafoué. Instituteurs. Amoureux de la nature. Amoureux de la ville.

Mercredi 11 octobre 7h au 34 rue des Messiers à Montreuil M° Croix de Chavaux.

illustrations Claire Robert